L’histoire du dictionnaire breton-français de Pierre Jean Joseph de Coëtanlem

Les recherches de Louis Guillou

Un henvicois émérite, Louis-Claude Guillou, centralien, scientifique et mathématicien de haut niveau, se passionne également pour la généalogie. Titulaire d’un diplôme d’études celtiques à la Faculté de lettres de Rennes, il a retrouvé  l’histoire extraordinaire d’une oeuvre majeure, un dictionnaire breton-français, conçu et rédigé au manoir de Trogriffon par Pierre Joseph Jean de Coëtanlem de Rostiviec, né en 1749 et mort en 1827 dans son manoir de Henvic.

Ce dictionnaire, dont l’existence était connue, avait disparu !!!  Il aurait été brûlé par les descendants de l’auteur. Invraisemblable !  Mais des rumeurs commencent à circuler…. en 2003, une université américaine aurait cherché à acquérir le dictionnaire et le détenteur se serait dit prêt à le vendre au plus offrant…

Une autre rumeur disait qu’il avait été emprunté par un notaire qui ne l’avait jamais rendu… 

Les huit tomes du dictionnaire, entièrement rédigés à la main, sont aujourd’hui retrouvés, et sont dorénavant conservés à la médiathèque des Capucins à Brest.  

Lors d’une conférence qu’il a faite dans la Vieille Eglise de Henvic, Louis Guillou a retracé toute l’histoire de cette oeuvre extraordinaire, ajoutant que durant le Moyen-Âge, l’écriture du breton était bien différente de celle du breton moderne. Pierre de Coëtanlem, prenant comme base le dictionnaire le plus récent à cette époque, un ouvrage publié en 1752 par un moine bénédictin, Dom Louis Le Pelletier, entreprend alors de corriger ce dictionnaire. Rédigeant des notes, il recopie le dictionnaire de Le Pelletier en y insérant ses remarques. Il lui faut 18 ans pour terminer son ouvrage qui restera au manoir jusqu’à son emprunt et sa redécouverte.

Louis Guillou démontre à quel point la relation entre les deux ouvrages montre l’évolution de la langue bretonne.

L’Association “L’AMER” a jugé important de mettre en ligne sur ce site, le dictionnaire qui avait été numérisé par l’Université de Brest. Consulter le dictionnaire

Bientôt un rue au nom de Pierre de Coëtanlem?  

La municipalité de Henvic ayant récemment sollicité les henvicois pour trouver une dénomination à la future voie de contournement du bourg de Henvic, l’Association “L’Amer” a suggéré de lui donner le nom de Pierre de Coëtanlem, un des personnages les plus célèbres de la commune, qui a mis à profit le temps durant lequel il a été “assigné à résidence” durant la Révolution, pour rédiger ce dictionnaire. Très aimé des henvicois, il fut membre d’un des premiers Conseils Municipaux de l’époque, et lutta contre la pauvreté.