La fin des travaux et la bénédiction

La Bénédiction de l’église

Le début de l’année 1902 a été marqué par le départ du vicaire, M Salaun pour la paroisse de Lesneven. Il a été remplacé par M. Quéré. Les travaux se terminent, et le dimanche 23 novembre de cette année, une cérémonie a lieu. Avant la grand messe, “le chanoine Queinec, curé doyen de Taulé, a, en vertu d’une autorisation de l’évêque, bénit la nouvelle église. Le Révérend Père YM.Messager, missionnaire Spiritain d’Afrique, a chanté la messe, et M. le curé de Taulé a prêché. M Lazennec, recteur de Carantec, et M. Castel, l’aumônier de la Salette, dirigeaient le chant. Il y avait un prêtre de chaque paroisse du canton”. Un cantique a même été spécialement composé pour cette circonstance.

L’année 1903 verra s’effectuer les travaux de finition de l’église, ainsi que son aménagement intérieur, et c’est le 18 mai 1904 qu’a lieu la cérémonie de consécration de ce nouveau lieu de culte.

M. Messager, recteur de Mespaul, enfant de Henvic, a rempli l’office de Diacre dans l’intérieur de l’église pour en ouvrir les portes à l’évêque consécrateur, en disant par 3 fois” « Quis est iste Rex Gloriae?”

La vie se  poursuit ensuite à Henvic,  sous la houlette du recteur Guillaume Le Jeune, et rythmée par des cérémonies religieuses importantes, lors des bénédictions des différentes statues qui viennent orner le nouvel édifice, et par les aménagements de celui-ci.

La vue ci-dessus est la  reproduction d’une carte postale montrant le bourg de Henvic dans l’entre deux guerres. Le cimetière se trouve toujours autour de la vieille église.