Elard Marcel

Le témoignage suivant nous a été transmis par Yves Nicolas. Il concerne Marcel Elard, un henvicois qui travaillait à Plouénan.

Marcel Elard est né le 8 mars 1914 à Henvic, il est le fils de Vincent Elard, et de Jeanne Francine Pailler. Souvent au chômage, il vit longtemps chez sa mère, à Kervor, dans l’attente de “petits boulots”. Il épouse Françoise Corre, et son dernier domicile connu est à Milinou, à Plouénan.

En 1942, il est embauché à la gare de Plouénan, à Kerlaudy, comme emballeur, pour décharger un wagon d’un train de marchandise. Il est 16h, et ses compagnons de travail font à ce moment une pause au café, pour manger un casse croûte. Marcel Elard est seul dans le wagon, lorsque surgissent deux avions de la RAF survolant en rase mottes la voie de chemin de fer de Morlaix-Roscoff. Au passage, ils lâchent sur le train une rafale de mitrailleuse. Marcel Elard a dû être grièvement blessé lors de cette attaque, puis qu’il décède le 25 juillet dans le quartier du Château à Morlaix. La transcription de son acte de décès est faite à la Mairie de Plouénan le 15 octobre 1943, portant la mention “Mort pour la France”.

Un autre ouvrier travaillant à la gare aurait été blessé, mais a survécu.

Yves Nicolas ajoute qu’il se souvient très bien de cet épisode. “Les avions ont survolé notre maison, dit-il, et sont descendus sous le niveau du Pont de chemin de fer, puis ce fut la rafale sur Kerlaudy”.

Son nom n’apparait pas avec celui des autres victimes civiles sur le Monument aux Morts de Henvic, mais il est gravé sur celui de la commune de Plouénan, car son dernier domicile se trouvait à Milinou.